5 Conseils pour bien utiliser ses œufs - Adeline Divay diététicienne nutritionniste Vitré Fougères
17057
post-template-default,single,single-post,postid-17057,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

5 Conseils pour bien utiliser ses œufs

L’œuf fait partie de la base de notre alimentation. Il est abordable, facile à conserver, se cuisine de multiples façons,… bref les qualités de manquent pas ! Ce n’est pas pour rien que sa consommation est en hausse. Dans cet articles vous découvrirez tous ces petits secrets pour les consommer au mieux !

 

oeuf à la coque Des atouts nutritionnels

Le principal apport nutritionnel de l’œuf est protéique. En effet, il y a autant de protéine dans 100 g de viande que dans 2 à 3 œufs. De plus, les protéines de l’œuf sont d’excellentes qualités puisqu’elles sont la référence pour déterminer la qualité protéique des autres aliments. L’œuf est également une très bonne source de vitamines liposolubles, notamment en vitamines A et D. Il permet aussi de compléter l’apport journalier en phosphore et en vitamines du groupe B. Malgré sa richesse en cholestérol, les recommandations sont de consommer jusqu’à 6 œufs par semaine !

 

oeufs frais Bien choisir ses œufs 

 A moins de posséder quelques unes de ces gallinacées, nous devons lire attentivement les étiquettes afin de savoir si ces pondeuses ont pu gambader sur l’herbe ou bien si elles sont restées perchées toutes leur vie. Ce choix n’est pas anodin puisqu’au-delà du respect de la condition animale, les conditions d’élevage ont un impact important sur la qualité nutritionnelle de l’œuf. L’alimentation des poules a un léger impact sur la composition en lipides : une poule nourrie aux graines de lin par exemple fournira un œuf plus riche en oméga 3. Les poules de batteries pour lesquelles le rythme de ponte est intensif, produiront des œufs moins riches en vitamines et minéraux qu’une poule dont on aura respecté le rythme naturel moyen de 3 œufs / 48h.

La mention du type de production est obligatoire sur l’emballage mais pas toujours facile à trouver. Un moyen simple de savoir ce que vous achetez est de décrypter le marquage fait sur les œufs ! Il se compose d’un chiffre entre 0 et 3 déterminant le type d’élevage (on y revient tout de suite), de 2 lettres (le plus souvent FR pour France), puis d’une série de chiffres et de lettres permettant d’identifier le producteur et le bâtiment d’élevage. Ce qui est donc important c’est le premier chiffre :

  • 0 indique un élevage de poules en plein air et nourri avec une alimentation biologique (œuf bio)
  • 1 indique un élevage de poules en plein air
  • 2 indique un élevage de poules au sol dans des bâtiments (espace limité)
  • 3 indique un élevage de poules en cage (espace extrêmement limité)

 

oeuf sur le plat Différencier un œuf frais d’un œuf à jeter

Pour connaître l’état de fraîcheur d’un œuf, on se reporte le plus souvent à la date de péremption inscrite sur sa coquille. Pourtant, en fonction de ses conditions de stockage, la maturité de l’œuf peut varier. Petite précision pour commencer : la mention extra frais désigne un œuf consommé dans les 9 jours après la ponte ; la mention frais désigne un œuf consommé à partir du 10e et jusqu’au 28e jour après la ponte.

Première astuce pour déterminer la fraîcheur d’un œuf : le verre d’eau. Plongez votre œuf dans un verre d’eau : plus il coule, plus il est frais ; s’il flotte complètement, une partie hors de l’eau, il vaut mieux éviter de le consommer ! Attention, cette astuce doit être faite juste avant sa consommation, sinon vous risquez d’abîmer la couche protectrice de l’œuf, de le rendre poreux et donc d’altérer sa conservation.

Deuxième astuce : la transparence. On place un œuf devant un éclairage assez puissant. Le jaune d’œuf apparaît comme une tâche sombre. L’œuf est frais si le jaune est centré. Plus il s’approche de la coquille, moins il est frais.

Une fois que l’œuf est cassé, s’il est frais le blanc est bien gluant et le jaune centré et bombé !

 

oeufs Bien les conserver

Première erreur à ne pas commettre : laver ses œufs avant de les ranger. En passant les œufs sous l’eau, la couche protectrice de la coquille s’enlève, elle devient alors perméable aux bactéries et aux germes. On lave ses œufs juste avant de les utiliser et on utilise un tissu sec.

Les œufs se conserve idéalement dans un endroit frais (au réfrigérateur ou dans une cave) pendant 1 mois. Si vous les conserver à température ambiante, la durée de conservation diminue. Attention tout de même aux variations de température répétées qui augmentent les risques de contamination : sortir sa douzaine d’œufs du réfrigérateur sur la table, en prendre 3, remettre les autres au frais, puis les ressortir, etc… Pour améliorer la conservation, stockez vos œufs pointe en bas. La coquille de l’œuf contient de nombreux pore qui laisse passer des molécules aromatiques. Pour éviter que vos œufs aient un goût de camembert ou d’oignon, stockez-les dans une boîte !

 

oeuf cassé A cuisiner selon ses envies

L’œuf permet de laisser libre court à ses envies en cuisine, aussi bien en sucré qu’en salé. A la coque, poché, brouillé, en omelette, mollet, dur, en cocotte,… Pour les préparations crues ou peu cuites (mousse, mayonnaise, œuf à la coque,…), privilégier les œufs extra-frais. Pour profiter au mieux de ses bienfaits, la cuisson en coquille est celle qui préserve le mieux les nutriments. Et niveau digestibilité, le jaune se digère mieux cru et le blanc cuit, le tout sans ajout de matière grasse. La meilleure manière de le consommer est donc l’œuf à la coque !

 

Que vous soyez végétarien ou non, l’œuf est une bonne alternative pour compléter vos apports en protéine ! Abordable, facile et rapide à cuisiner, facile à associer ! Alors, laissez-vous tenter 2 à 3 fois par semaine !