Continuer le sport quand il fait froid - Adeline Divay diététicienne nutritionniste Vitré Fougères
17125
post-template-default,single,single-post,postid-17125,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Continuer le sport quand il fait froid

La belle saison estivale vous a motivé à (re)chausser vos baskets ! Vous prenez un bon bol d’air 2 fois par semaine en allant courir ou faire du vélo. Mais l’arrivée du froid a quelque peu ébranlé votre motivation et les sorties se font rares. Le froid n’est pas une fatalité ! On voit comment s’adapter et profiter au mieux de ces séances à la fraîche !

 

bonnet Adapter sa tenue !

Vous ne m’avez sûrement pas attendu pour y penser, mais la tenue est la première chose à adapter pour faire du sport en extérieur l’hiver ! L’idée est simple mais son application demande de respecter quelques règles. La première est la règle des 3 couches : la première est près du corps et doit permettre d’évacuer la sueur, on évite donc le coton ; la deuxième doit permettre de garder la chaleur produite par le corps ; la troisième est imperméable et coupe-vent. Il est également indispensable de bien couvrir les extrémités. En effet, ce sont elles les plus touchées par le froid. Bonnet, écharpe et gants sont indispensables ! Enfin, il ne faut pas oublier de changer ses chaussures : imperméable, avec une bonne semelle adhérente et un bon amorti. Les chemins empruntés risquent d’être gelés dont potentiellement glissant et surtout plus dur. Pour les cyclistes, les sur-chaussures permettent de limiter la sensation de froid au niveau des pieds.

 

echauffement Préparer ses muscles !

Déjà important le reste de l’année, l’échauffement devient incontournable lors d’une pratique par temps froid. La préparation des muscles à l’effort permet de limiter les risques de blessures qui sont augmentés par la baisse des températures. L’échauffement en hiver doit être assez long pour permettre aux muscles de se réchauffer, mais pas trop intense pour éviter les blessures prématurées ! Il est également important de penser à s’hydrater ! Même si le froid perturbe les sensations de soif, l’effort physique associé à l’assèchement des muqueuses par le froid demande une bonne hydratation avant, pendant et après l’effort !

 

chronometre Adapter son effort !

Que vous sortiez pour votre simple plaisir ou avec un objectif de compétition, il est indispensable de voir ses performances à la baisse pendant les saisons froides. La pratique du sport en extérieur par temps froid n’est pas sans effets sur notre organisme. La vasoconstriction (rétrécissement des vaisseaux sanguins) engendrée par le froid entraîne une augmentation du rythme cardiaque. L’effort doit donc être réduit afin de ne pas sur-solliciter le cœur. On réduit donc son allure ce qui permettra en même temps d’inspirer par le nez et donc d’éviter d’assécher les voies respiratoires avec l’air froid et sec. Même si vous êtes bien couvert, le corps se refroidit plus vite. De plus, l’évacuation de la transpiration est plus difficile. Il faut donc raccourcir ses sorties.

 

attention Rester prudent !

La pratique d’un sport par temps froid n’est malgré tout pas conseillé à tout le monde. Dans un premier temps, les novices : privilégier la pratique en intérieur afin que votre corps n’ait à gérer que l’effort physique et pas la régulation de la température. Pour les plus de 40 ans, le système cardio-vasculaire a plus de difficultés à gérer la sur-sollicitation due au froid. Les risques cardiaques sont donc augmentés. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin avant de poursuivre vos activités pendant l’hiver. Pour les personnes asthmatiques, le froid augmente le risque de crise pendant l’effort. On l’oublie aussi souvent, la pollution notamment aux particules fines est plus élevée quand les températures sont basses. Prudence donc, notamment dans les grandes agglomérations. Si possible, privilégier la pratique de votre activité en milieu de journée : la visibilité est augmentée et les températures plus clémentes. Enfin, pour tous, la pratique d’une activité physique par des températures négatives augmente les risques de malaise ou de blessure. Dans ce cas, privilégier la pratique en salle !

 

good Les bienfaits de l’exposition au froid !

Sans parler d’activité physique, se confronter au froid a de nombreux bienfaits. Dans un premier temps, cela permet de mieux réguler notre température corporelle. En effet, si nous augmentons le chauffage au moindre petit frisson, que nous nous enveloppons dans d’énormes écharpe dès la première petite baisse de température, notre corps n’a plus besoin de lutter contre le froid ! Au moindre changement de température, il ne sait donc plus lutter. Pourtant, grâce à ses réserves en graisse, il est parfaitement capable de réguler sa température. Frissonner permet même de brûler quelques calories ! Quand le temps est bien froid, il est souvent accompagné d’un ciel dégagé. Il est donc indispensable de sortir le bout de son nez pour profiter des rayons du soleil pour faire le plein de bonne humeur ! De plus, un temps froid et sec met les virus et les bactéries au ralenti ! Alors que pour vous, cette exposition au froid améliore votre système immunitaire, favorise votre sommeil et votre bonne humeur !

 

Le froid n’est maintenant plus une excuse pour éviter de sortir que se soit pour une simple promenade ou une activité sportive ! Au contraire, vous êtes maintenant bien préparés pour en tirer le meilleur ! Alors, on reste motivé et on continue à bien bouger ! Et pour les plus frileux, on passe aux séances de sport en intérieur !