La détox : info ou intox ? - Adeline Divay diététicienne nutritionniste Vitré Fougères
17490
post-template-default,single,single-post,postid-17490,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

La détox : info ou intox ?

La détox est devenue le mot à la mode ces derniers mois ! Chacun apporte sa méthode pour la meilleur détox : cure de jus, mono diète, jeun intermittent… On lui donne également de nombreuses vertus pour notre corps et notre santé. On fait un petit tour d’horizon de cette pratique !

 C’est quoi une détox ?

Le mot détox est actuellement utilisé dans tellement de situations qu’il définit plusieurs idées. A l’origine, le mot détox est l’abréviation pour détoxication : « Processus par lequel l’organisme inactive les substances toxiques d’origine interne ou externe » (Larousse). C’est-à-dire que la détox, vendue aujourd’hui à tous les coins de rue, est un phénomène naturel assuré par notre corps depuis toujours !

 Se détoxifier de quoi ?

Notre corps se débarrasse de tout ce qui est toxique pour lui. Ces déchets sont aussi bien d’origine interne, c’est-à-dire produits par notre organisme lui-même lors des nombreuses réactions chimiques qu’il réalise chaque jour, que d’origine externe, c’est-à-dire apportés par notre alimentation, notre respiration ou notre peau. Dans nos déchets « internes », on retrouve notamment : le CO2, l’acide lactique, l’ammoniaque, l’urée,… Nos toxiques d’origine externe sont eux plus variés : pesticides et additifs d’origine alimentaire ; particules fines et molécules volatiles que nous respirons ; parfum de synthèse et produits chimiques contenus dans nos cosmétiques et nos produits d’hygiène. Toutes ces molécules, si elles n’étaient pas éliminées de notre organisme, s’accumuleraient et provoqueraient de nombreux dysfonctionnements.

 Les organes de détox !

Pour assurer cette fonction délicate, notre corps compte plusieurs organes :  le foie, les reins, les poumons, la peau et les intestins. Le capitaine de cette équipe est à coup sûr le foie, véritable usine qui transforme les molécules toxiques en déchets inoffensifs pouvant être évacués par l’urine ou les selles. Les reins assurent la filtration de tout notre sang afin d’évacuer via l’urine tout ce dont notre corps n’a plus besoin (urée, molécules toxiques issues des médicaments,…). Les poumons permettent quant à eux d’évacuer principalement un déchet produit par toutes nos cellules : le dioxyde de carbone. L’excrétion de déchets par la peau est extrêmement faible, mais elle est permise grâce à la transpiration. L’odeur n’est d’ailleurs pas liée à ces déchets mais plutôt à la présence de bactéries à la surface de la peau. Si le foie est le capitaine, l’intestin est alors son bras droit ! Avec toute son équipe de bactéries et de cellules immunitaires, il permet la dégradation et l’élimination de nombreux déchets par nos selles.

 L’efficacité des cures détox

A l’heure actuelle, les cures détox, proposées parfois à des tarifs mirobolants, n’ont pas prouvé scientifiquement leur efficacité.

La mono diète, par exemple, consiste à ne manger qu’un seul aliment sous différentes formes pendant un à plusieurs jours. La plupart du temps, il s’agit d’un fruit comme la pomme. Si cette méthode permet d’apporter une quantité intéressante de fibres, elle exclut en même temps les apports en protéines et en lipides qui sont pourtant indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Dans le cas d’une mono diète de fruits, l’apport en sucre (sous forme de fructose) est bien au-delà des recommandations journalières.

Les cures de jus quant à eux consistent à remplacer un à plusieurs repas par la consommation exclusive de jus de fruits et légumes soigneusement sélectionnés. Le tube digestif est alors mis au repos par cette alimentation liquide. Mais, l’absence de mastication rend plus difficile l’apparition de la sensation de satiété, et la consommation des fruits et légumes exclusivement en jus en retire les fibres pourtant si intéressantes pour le bon fonctionnement de notre intestin.

Le jeun est à pratiquer uniquement sous surveillance médicale car sa pratique peut s’avérer extrêmement dangereuse dans certains cas. Les avis sur son efficacités sont divergents : il n’y a pas de consensus médical. Ne vous lancez jamais dans la pratique d’un jeun sans l’avis de votre médecin.

 Aider notre corps à assurer sa détox !

Sans avoir à dépenser des sommes folles, il est possible d’aider notre corps dans sa fonction de détoxication avec la mise en place d’une bonne hygiène de vie.

L’hydratation : souvent oubliée, elle permet pourtant de faciliter l’évacuation des déchets en améliorant leur transport entre les différents milieux. N’oubliez pas que nous sommes composés à plus de 60% d’eau : dans et autour nos cellules, dans notre sang et notre lymphe ! Il est indispensable d’assurer le renouvellement de cette eau.

Les fruits et légumes : et oui encore eux ! Leurs bienfaits ne sont plus à prouver. Au moins 5 portions par jour pour apporter à l’organisme les fibres, les vitamines et les minéraux qu’ils contiennent. Et pour éviter davantage de toxiques, on les privilégie bio surtout si on consomme leur peau !

La cuisine maison : seuls plats garantis sans additifs et sans conservateurs, le fait maison doit être majoritaire dans vos menus. Les produits industriels sont ultra-transformés et apportent donc une grande quantité de molécules toxiques que notre corps doit donc éliminer.

La qualité de l’air : et surtout de l’air intérieur, car nous y passons le plus clair de notre journée ! Il faudrait aérer son logement mais également son lieu de travail au moins 10 minutes par jour afin de renouveler l’air. Attention également aux produits d’entretien, aux parfums d’intérieur ou autres bougies, qui libèrent des particules nocives dans l’air que nous respirons.

L’activité physique : et si possible en extérieur ! En plus de diminuer le stress et l’anxiété, générateurs de toxines, elle permet de maximiser le fonctionnement de nos organes et donc leur capacité détoxifiante.

Cette année pour assurer une bonne détox, pas besoin de toucher à votre porte monnaie mais mettez en place de nouvelles habitudes de vie qui permettront à votre corps d’assurer naturellement ces fonctions d’élimination des déchets !